La compagnie Oposito

Les anciens spectacles , Le Cinématophone

Présentation

Une cofabrication compagnie Oposito - Décor Sonore

Ils sont tout au plus une dizaine aux allures d’automates à musique, vêtus comme des soldats, le visage fardé, ils sourient tandis que sur leurs épaules et au-dessus de leurs têtes reposent de curieux haut-parleurs.

JPEG

Au milieu d’eux une femme, gracieuse, fragile, perdue ; elle est vêtue d’une grande robe 1900, elle porte un long collier de perles, une coiffe faite de pellicules cinématographiques, et elle avance nonchalamment, le regard absent. Ses bras gantés de noir semblent indiquer une direction que les petits soldats acceptent de suivre. Parfois ils se rebiffent, l’encerclent, s’agitent dans tous les sens.

Pas un mot, mais une bande-son hétéroclite : marche, extraits d’opéra, valse et pour finir bruits d’animaux interrompus de communications téléphoniques non abouties. Curieuse procession pendant laquelle certains chercheront à savoir qui est cette femme, tandis que d’autres s’amuseront du sourire ou de l’allure de certains soldats.

Un spectacle truffé d’éclats de poésie, (...) fragile au point qu’une armée semble effectivement bienvenue. Un pur moment de rêve dans les turbulences du théâtre de rue, une curieuse histoire qui prendra fin par un départ au pas de course, sans salut, dans une nuée d’applaudissement.

Pour écouter un extrait de la bande sonore, cliquez ci-dessous

Télécom

© Le Cinématophone - Compagnie Oposito / Musique : M. Risse - Décor Sonore

vendredi 10 novembre 2006


© 2017 - | Contact | Mentions légales | Crédits