Les spectacles en tournée


Les trottoirs de Jo’burg… mirage

Présentation

« Chants, Danses, Zoulou, jazz, classique, spiritual...
Autour, t’oublie qu’y a la galère.
C’est comme ça d’Addis-Ababa à Johannesburg.
C’est beau, c’est triste, c’est violent.
On s’enferme à double tour, mais des cœurs s’ouvrent.
Là bas, quand t’as pas de maison, tu la construis...
En tôle, en cartons ou en chiffons.
L’Afrique se conjugue aux temps des communautés.
Sur ses trottoirs, le monde est en parade, en bois, en fer ou en papier.
Caméléon, oiseaux, girafe, crocodile et scorpion,
entourent des déesses aux jambes longues et ventres ronds.
Des totems, rouges-noirs-jaunes, nus, ou en habits de cérémonie
ouvrent la route aux masques du rituel de la mort et de la vie. »

Jean-Raymond Jacob

JPEG

Ces dernières années, l’itinéraire d’Oposito a mené la compagnie à se produire sur le continent africain, en Ethiopie puis en Afrique du Sud. Ces aventures, subtiles et complexes mélanges de mirages et de réalité, resteront à jamais imprimées dans la vie d’Oposito comme des temps émotionnels puissants, de ceux qui vous coupent le souffle, bouleversent votre esprit et nourrissent vos sens. La troupe ramène de ces voyages une nouvelle parade, hommage aux femmes et enfants de ce continent.

Nous sommes revenus de ces voyages grandis dans nos têtes. Comment faire partager ces sentiments empreints tantôt d’extase tantôt de détresse ? Là-bas, d’autres ont déjà bien trop parlé, la bouche pleine de promesses en sable. Alors tu te tais, tu écoutes et tu regardes. Il te vient une perception charnelle, l’impression que tout a commencé ici, le bonheur et le malheur. Tu te sens tout petit. Aux angles des rues, embouteillage temporel aux couleurs exacerbées, les époques se croisent et se mélangent…

JPEG

Notre propos n’est pas de faire un spectacle sur l’Afrique, nous risquerions le cliché et de trahir celles et ceux avec qui nous avons collaboré lors de nos projets sur ce grand continent. Nous souhaitons rechercher au plus profond de nous-mêmes, en quoi ces voyages nous ont transformés. Notre vision du monde a certainement changé, mais nous avons aussi relativisé le rôle de l’art et de l’artiste dans nos sociétés occidentales. De nos échanges avec les enfants danseurs de Soweto ou de nos rencontres avec les femmes Ndébélé ou encore de nos longues discussions avec Aweke Amiru metteur en scène Ethiopien, il nous reste une immense admiration. Ces hommes et ces femmes produisent de l’art vital, ils nous ont fait rêver.

Pour écouter un extrait de la bande sonore, cliquez ci-dessous :

L’appel des poupées

© Les trottoirs de Jo’burg... mirage - Compagnie Oposito / Musique : M. Risse - Décor Sonore

JPEG

lundi 17 mars 2008


© 2017 - | Contact | Mentions légales | Crédits